Nèbre : le vieil Evenos Des panoramas époustouflants Rencontres sur le Mont Caume Le Fort de Pipaudon Sainte Anne d'Evenos
fontsizeup fontsizedown

Frelon asiatique

De bons gestes citoyens contre le Frelon Asiatique.
Lutter contre le frelon asiatique est à la portée de tout citoyen, car celui-ci représente une réelle menace pour la biodiversité et l’apiculture.

La présence du frelon asiatique a été constatée en France dès 2004. Depuis cet été, le frelon asiatique est apparu sur la commune d’Evenos. Son développement engendre des risques pour les apiculteurs, l’agriculture, la santé et l’équilibre de la biodiversité.

Outre la destruction des ruches, il peut aussi présenter un risque en cas de piqûre. Sachez le reconnaître et agir en conséquence.

Comment reconnaître le frelon asiatique ?
le frelon asiatique tue les abeilles ouvrières des ruches pour nourrir ses larves. Une dizaine de frelons peuvent suffire pour décimer une ruche entière.
Pour éviter la destruction de nos précieuses ruches et tout risque pour la santé publique, il est donc important de bien le reconnaître et de faire intervenir les professionnels compétents.

Si le frelon n’est pas naturellement agressif, il peut tout de même être à l’origine d’attaques massives et dangereuses lorsque son nid est directement menacé ou simplement dérangé.
La plupart des incidents ont lieu lors de travaux de jardinage ou de taille de haies. il est donc recommandé d’effectuer une reconnaissance préalable avant tous travaux de taille de haie ou de débroussaillage pour détecter d’éventuels va-et-vient anormaux de frelons.
Il mesure entre 20 et 30 mm. Son thorax est brun foncé et il possède sur l’abdomen une seule grande rayure jaune-orangée.
Les nids atteignent une taille de 20 à 40 centimètres. Attention, ils peuvent se situer n’importe où : buissons de faible hauteur, regards enterrés, armoires de compteur électrique...

Comment réagir en cas de piqûre ?
En cas de piqure(s), s’éloigner rapidement du lieu de l’attaque et stopper toute activité pendant une heure minimum afin d’évaluer une éventuelle réaction allergique.
Au-delà de 2 piqures, ne pas hésiter à consulter rapidement un médecin, notamment pour les personnes réputées fragiles.

En avril et mai, détruire les reines fondatrices de colonies
Il est possible de limiter l’expansion de l’espèce en éliminant un grand nombre de reines qui fondent les colonies au printemps.
Deux moyens pour cela :
Détruire les nids primaires dès le printemps,
Piéger les reines.

C’est en avril et mai la période de construction des nids primaires. ceux-ci sont le plus souvent situés dans des endroits peu élevés : Nichoirs, haies, linteaux de fenêtre ou de porte, auvents, cabanon, abris de jardin, granges, serres, vérandas, garages, sous des toitures,...
De la taille d’une balle de ping-pong à celle d’un melon, il est facilement destructible en s’assurant que la reine est à l’intérieur, sinon cela ne sert strictement à rien car elle reconstruira un autre nid primaire.
Il faut pour cela attendre le soir, les frelons asiatiques n’étant actifs que durant le jour. Détruire les nids primaires est non seulement plus facile que de détruire un nid secondaire, souvent situé à 20 mètres de haut, mais aussi plus écologique puisqu’il ne nécessite pas de produits chimiques. Tuer la fondatrice d’un nid primaire, c’est éviter qu’un nid secondaire, plus gros pouvant donner à terme 150 à 200 fondatrices, ne se crée.

Si vous en avez trouvé un, vous devez le signaler. Rapprochez-vous de vos apiculteurs locaux.

Du piégage le plus sélectif possible, uniquement de mi-mars à mai.
Le piégeage des fondatrices peut être réalisé de mi-mars à mai avec des pièges le plus sélectif possible. Il peut être utilisé différents modèles commerciaux, mais il est possible de le réaliser soi-même en recyclant des bouteilles d’eau. Les pièges sélectifs sont à placer dans l’environnement des nids qui n’ont pas été détruits l’an passé, ainsi que près des composteurs. Chaque capture d’une fondatrice signifie un nid en moins. Dans tous les cas, il faut absolument retirer les pièges fin mai, ils sont inutiles et néfastes passé cette période. Seuls les apiculteurs gardent du piégeage pour limiter la prédation sur les ruches.

Que faire en cas de découverte d’un nid ?
En cas de découverte d’un nid, ne pas tenter de le détruire seul, l’opération peut-être particulièrement dangereuse. Si vous pensez avir localisé un nid de frelons asiatiques, rapprochez-vous de vos apiculteurs locaux et contactez un professionnel pour venir authentifier leur présence et procéder à la destruction du nid.
Comme pour les nids de guêpes, abeilles ou frelons communs, vous devez dans ce cas faire intervenir une entreprise spécialisée. Le coût de l’intervention est à votre charge. Les pompiers n’interviennent qu’en cas de danger immédiat. Leur intervention est également payante.

Article publié le 23 octobre 2017 - Lu 7 fois.

  • Le frelon asiatique
  • Nid de frelons asiatiques