fontsizeup fontsizedown

Le Charançon noir : un nuisible sous haute surveillance

Accueil > Evenos au quotidien > Qualité de vie et Réflexes sécurité > Le Charançon noir : un nuisible sous haute (...)

FREDON PROVENCE ALPES CÔTE D’AZUR VOUS INFORME...

LE CHARANÇON NOIR (SCYPHOPHORUS ACUPUNCTATUS)

Ce ravageur est très présent dans notre région (principalement Alpes-Maritimes et Var) et notamment sur la frange littorale de ces 2 départements.
FREDON Paca met en place un réseau de surveillance vis-à-vis de ce ravageur.


Description du ravageur :

Le charançon noir (Scyphophorus acupunctatus) est un petit coléoptère très polyphages. Ses larves, très voraces, s’attaquent aux parties charnues de nombreuses plantes.

Stade adulte :

L’adulte mesure de 12 à 19 mm de longueur, est noir brillant, avec un long appareil buccal appelé rostre (de couleur noir mat) et des élytres nervurés. Il perfore les végétaux et pond des œufs (1,2 à 1,5 mm) de couleur blanc nacré, jaunissants au cours du développement embryonnaire. Sa longévité est d’un an et demi et une femelle pond 4 à 5 œufs par jour tout au long de sa vie.

Stade larvaire :

Après 4 à 5 jours d’incubation, un œuf donne naissance à une larve blanc crème, mesurant environ 18 mm de longueur sur 4 mm de largeur. Au dernier stade larvaire elle forme un cocon à l’aide des fibres de la plante hôte. Différentes générations se chevauchent (cinq) en une année. Le stade larvaire dure 45 jours environ.

Les plantes hôtes

  • Agavacées (Agaves, Yuccas, Cordylines, Furcrea, …),
  • Dracénacées (Beaucarnea, Dasylirions, …),
  • Broméliacées (Puyas, Dyckia, …).
    Et de nombreuses autres plantes.

Quels problèmes cause-t-il ?

Lorsque l’adulte perfore la plante pour se nourrir ou y pondre, il permet à des pathogènes (champignons, levures, bactéries) de s’infiltrer dans les tissus du végétal. Cela entraîne des nécroses empêchant la cicatrisation de la plaie. Par la suite les larves poursuivent la dégradation du végétal en consommant les tissus, permettant ainsi aux pathogènes de se répandre dans le végétal provoquant son dépérissement.

Les blessures infligées par les larves de ce ravageur associées aux pathogènes provoquent le dépérissement du végétal contaminé.

Les symptômes :

La plante peut sembler en bonne santé et dépérir très soudainement en quelques jours.
Les signes de la présence de ce ravageur sont :

  • des nécroses de forme circulaire sur les feuilles
  • des galeries,
  • un brunissement de la base du feuillage,
  • le flétrissement du feuillage,
  • une odeur de putréfaction,
  • l’inclinaison excessive de la tête du végétal
  • la présence d’individus adultes aux aisselles des feuilles

Pour signaler sa présence :

Dans le 83, une enquête sur la dissémination du ravageur est financée par le département du Var.

Source : FREDON PACA

Article publié le 21 septembre 2019 - Lu 29 fois.