Nèbre : le vieil Evenos Des panoramas époustouflants Rencontres sur le Mont Caume Le Fort de Pipaudon Sainte Anne d'Evenos
fontsizeup fontsizedown

Qualité de vie et Réflexes sécurité

Accueil > Evenos au quotidien > Qualité de vie et Réflexes sécurité

Cette rubrique centralise les recommandations éditées par les ministères et les organismes de prévention dans des domaines aussi variés que la santé, la sécurité des biens et des personnes, les conseils à suivre lors des périodes sensibles (canicule, risques d’incendie, attentats, etc...).

Canicule - Fortes chaleurs

Canicule - Fortes chaleurs

Les périodes de fortes chaleurs sont très éprouvantes pour nos organismes : fatigue, déshydratation, augmentation de la pollution de l’air, malaises...
L’année 2003 restera à jamais dans la mémoire collective : cette année de tous les records a vu une augmentation des décès qui ont pu être directement attribués à la canicule.

Désormais, les pouvoirs publics mettent en place le Plan Canicule dès que les températures culminent à des niveaux préoccupants. Et les recommandations et réflexes à adopter se sont pas inutiles à rappeler.

La plateforme téléphonique Canicule info service, activée dès le premier épisode de chaleur, vous informe au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) tous les jours de 09 h à 19 h.

Vous trouverez ci-après les comportements à adopter en cas de fortes chaleurs (cliquez sur l’affiche pour ouvrir le dépliant du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé).
La prévention, la surveillance des personnes fragiles, âgées ou isolées, les travaux à programmer pour adapter son logement, sont autant e pistes pour nous permettre de vivre dans le meilleur confort qui soit ces vagues de chaleur de plus en plus fréquentes.

Voici les conseils préventifs du Ministère de la Santé :

Maintenir le corps frais :

  • Habits amples, légers, clairs Préférer le coton, qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration
  • Boire régulièrement
  • Sans attendre d’avoir soif. De l’eau essentiellement, des fruits pressés éventuellement.
  • Jamais d’alcool. Eviter sodas et autres boissons sucrées. Évitez les boisons à forte teneur en caféine (diurétiques)
  • Utilisation de ventilateur et brumisateur
  • L’usage simultané est le plus efficace : brumiser d’abord les parties découvertes puis ventiler les parties mouillées avec le ventilateur manuel. A répéter autant de fois qu’on le veut, dès qu’on est sec.
  • Utilisation répétée des douches fraîches (mais pas froides)
  • Si l’habitation ne peut pas être rafraîchie
  • Prévoir de passer plusieurs heures par jour, chaque jour, dans un endroit frais, proche de son domicile et repéré à l’avance.
  • Dans tous les cas, respecter si possible l’heure de la sieste
  • Pendant les heures les plus chaudes, se reposer, dans un lieu frais.

Adapter son alimentation :

  • Préférer les fruits et légumes crus et les plats froids.
  • Si une cuisson est nécessaire, opter pour celle qui peut être effectuée hors de toute surveillance afin de ne pas être en contact avec une source de chaleur (ex au four).

Limitez au maximum votre activité physique :

  • Proscrire tout effort (sport, jardinage, bricolage),
  • Reporter ce qui est urgent aux heures fraiches,
  • Si une activité est obligatoire : jamais au soleil.
  • Mouiller son T shirt et sa casquette avant de les enfiler, les laisser sécher sur la peau et renouveler le procédé.
  • On peut aussi s’asperger d’eau, régulièrement, si l’on est obligé de travailler.

Garder des relations sociales régulières :

  • Appeler les membres de sa famille au téléphone
  • Demander l’aide de ses voisins
  • Proposer son aide aux plus fragiles : soyons solidaires face à une menace collective.
Dépliant : canicule, fortes chaleurs. Adopter les bons réflexes.

Ces recommandations sont issues d’un dossier du Ministère de la Santé et des Affaires sociales consultable ici : http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-climatiques/article/recommandations-en-cas-de-canicule

Pour aller plus loin...

- www.meteofrance.com/previsions-meteo-france/provence-alpes-cote-dazur
- www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes.html
- www.inpes.sante.fr/10000/themes/evenement_climatique/canicule/canicule-outils.asp

Lutte contre la Flavescence dorée de la vigne

Lutte contre la Flavescence dorée de la vigne

La flavescence dorée, détectée pour la première fois en nord Vaucluse en 2002, s’étend toujours à de nouveaux vignobles. 56 000 ha (soit environ 60% du vignoble régional) étaient en périmètre de lutte obligatoire en 2016. Les vignobles les plus touchés sont toujours situés en périphérie des foyers découverts en 2013 (secteurs Courthezon, Alpilles, sud Durance) ou dans des secteurs à contamination historique où des reprises de la maladie sont observées depuis 4 ans (Buisson-Villedieu, Grillon).
Mais de nouveaux foyers ont également été découverts, lors de la dernière campagne de prospection, sur de nouveaux secteurs : Bédoin (hors périmètre de lutte jusqu’en 2016), Lamotte du Rhône (en lien avec un important foyer découvert dans le sud de l’Ardèche), Violès.
Le périmètre de lutte est donc étendu pour 2017 à l’ensemble du Ventoux, sa surface totale dépasse désormais les 59000 ha.
Pourtant la maladie peut être contenue quand les mesures de lutte sont appliquées collectivement : surveillance des populations de vecteurs, traitements insecticides le cas échéant, prospection collective du vignoble.
Il est de la responsabilité de tous de les mettre en œuvre pour limiter les conséquences économiques de cette maladie.

Considérant que la maladie de la Flavescence dorée représente un réel danger pour les vignobles du département des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse, l’arrêté préfectoral du 29 mai 2017 définit :

  • les périmètres de lutte obligatoire contre la Flavescence dorée et son vecteur, en listant les communes concernées
  • la surveillance au sein de ces périmètres
  • les modalités de lutte contre le vecteur
  • les modalités et conditions d’arrachage
    Téléchargez ici l’Arrêté de lutte contre la flavescente dorée de la vigne du 29 mai 2017 (format pdf - 1.4 Mo - 29/05/2017)

Le Service Régional de l’Alimentation de la DRAAF PACA définit dans son Communiqué du 29 Mai 2017 :

  • Les dates d’interventions insecticides contre le vecteur en fonction du nombre de traitements à appliquer selon le classement de la zone (voir cartes détaillées ci-dessous)
  • Les modalités d’interventions insecticides : conventionnel, biologique, conditions d’application, protection des pollinisateurs ;
  • Les communes ou parties de communes concernées.

Consultez l’intégralité de ces préconisations en téléchargeant le PDF : FDCommunique SRAL 29 mai 2017 (format pdf - 3.7 Mo - 29/05/2017)

Flavescence dorée : Périmètre de lutte obligatoire en 2017 pour les départements 83 et 13

Le dossier complet dédié à la lutte contre la maladie de la Flavescence dorée de la vigne, contenant les arrêtés, préconisations, cartographies, est consultable sur le site de la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur

Contre les vols et les cambriolages, ayez les bons réflexes !

Contre les vols et les cambriolages, ayez les bons réflexes !

Prévention vacances

Vous vous absentez pendant les vacances scolaires ? Savez-vous que les services de police ou de gendarmerie peuvent surveiller votre domicile ou votre commerce au cours de leurs patrouilles quotidiennes ?
Comment en faire la demande ?
Avant votre départ, inscrivez-vous auprès de votre commissariat de police ou de votre brigade de gendarmerie en remplissant le formulaire OTV 2016.
Imprimez ce formulaire, remplissez-le puis adressez à la gendarmerie ou au commissariat le plus proche de chez vous.
Vous devrez fournir les coordonnées de la personne à prévenir lorsque les gendarmes constatent une anomalie pendant votre absence.

Pensez à effectuer cette démarche au moins 48h à l’avance (et au moins 5 jours avant votre départ en vacances si vous habitez l’agglomération parisienne).

Ayez les bons réflexes toute l’année

Retrouvez tous les conseils du Ministère de l’Intérieur en suivant ce lien.

Vous pouvez également télécharger le dépliant édité par le Ministère : un condensé de conseils à garder précieusement.

Contre les cambriolages, ayez les bons réflexes !

Vous êtes propriétaire d’un vélo ?

Savez-vous que le meilleur moyen de le retrouver en cas de vol est le Bicycode  ?
Il s’agit d’un système de marquage agréé et recommandé par le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, et de la FUB (la Fédération française des Usagers de la Bicyclette).

Ce marquage par gravure, avec enregistrement dans une base de données nationale agréée et utilisée par les forces de l’ordre, aide à lutter contre le vol, le recel et la revente illégale de vélo et permet de faciliter la restitution de l’objet à son propriétaire.

Vous trouverez toutes les informations sur ce dispositif sur le site internet dédié au marquage BICYCODE® www.bicycode.org.

  • Opération Tranquillité Vacances
  • Cambriolage : Les conseils
  • Cambriolage : Réflexes sécurité
  • Contre les cambriolages, ayez les bons réflexes !

Alerte : Prolifération de Chenilles Urticantes

Alerte : Prolifération de Chenilles Urticantes

Les chenilles processionnaires sont de retour. Faisons le point avec les recommandations de l’ARS, l’Agence régionale de santé en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’Agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) et l’Ordre régional des vétérinaires de la région Paca-Corse informent la population de la région Paca de la prolifération saisonnière des chenilles processionnaires et des mesures de précaution à adopter pour éviter tout risque sanitaire.

Les chenilles processionnaires sont reconnaissables à leurs nids de soie blanche bien visibles sur les pins où elles passent l’hiver à l’issue duquel elles forment des processions avant de s’enterrer pour effectuer leur métamorphose.

1. Les risques sanitaires chez l’humain et chez l’enfant en bas âge
Les poils des chenilles processionnaires contiennent une toxine urticante et allergisante, à l’origine d’irritation cutanée et oculaire chez les personnes séjournant dans les lieux infestés.
Ces chenilles, lorsqu’elles sont agressées, dispersent au gré du vent leurs poils, qui par des crochets peuvent s’accrocher aux habits ou à la peau. La démangeaison provoquée par les crochets incite à se gratter, et ainsi à faire éclater les poils, libérant la toxine.

L’ARS Paca recommande au public :

> D’éviter la fréquentation des zones à proximité des pins infestés, de porter des vêtements couvrants si l’on se rend malgré tout dans ces zones.
> De ne pas manipuler les chenilles et les nids.
> De ne jamais balayer une procession de chenilles afin d’éviter de créer un nuage de poils urticants qui pourrait provoquer une atteinte cutanée, oculaire et respiratoire.
> D’éviter de se frotter les yeux en cas d’exposition.
> De ne pas faire sécher le linge à l’extérieur près des pins par grand vent.
> De prendre toutes les mesures de précaution pour éviter le contact avec les poils urticants déposés en particulier sur les pelouses, d’éviter de tondre les pelouses sous les arbres infestés.

En cas de contact, les poils urticants se fixant sur les cheveux et les vêtements, il est recommandé de :
> prendre une douche tiède avec lavage soigneux des cheveux au shampoing,
> changer de vêtements et laver les vêtements contaminés au dessus de 60°C.

Pour tout autre symptôme et en cas de problème, il est recommandé de consulter son médecin traitant.

Précaution importante chez les enfants en bas âge
Dans le cas où un enfant en bas âge aurait porté une chenille à la bouche, il est important de consulter immédiatement le service des urgences.

2. Les risques sanitaires chez l’animal
Les chenilles processionnaires du pin sont très dangereuses pour l’animal.
Un animal peut facilement entrer en contact avec les poils urticants des chenilles en léchant ou mordant des chenilles, ou en manipulant une branche porteuse de nid.
La toxine peut alors provoquer des dégâts irréparables tels que la perte de la langue (pouvant entraîner la mort par impossibilité de s’alimenter), ou de l’œil, par nécrose.

Pour protéger vos animaux, le Conseil régional de l’ordre des vétérinaires Paca-Corse recommande :
> D’éviter de frotter mais laver à grande eau.
> Si la contamination s’est produite, de faire appel sans délai à son vétérinaire pour qu’il effectue un traitement d’urgence.
> Dans tous les cas, d’éviter de se contaminer soi-même en manipulant l’animal sans précautions (zone abritée du vent, masque, lunettes, gants, etc.....).

Pour plus d’informations, lire le dossier sur http://www.ars.paca.sante.fr/Chenilles-urticantes.179499.0.html


Les dangers du monoxyde de carbone

Les dangers du monoxyde de carbone

Chaque hiver, de nombreuses personnes sont touchées par des intoxications au monoxyde de carbone. Le ministère des Affaires sociales et de la Santé fait le point sur les risques d’intoxication.

Les chiffres sont alarmants : Entre le 1er septembre 2015 et le 31 mars 2016, 829 épisodes d’intoxication au CO survenus par accident et impliquant 3 520 personnes ont été signalés au système de surveillance de Santé publique France et ce, malgré les conditions météorologiques clémentes de l’hiver dernier, l’un des plus chauds depuis 1900, selon Météo-France [1].

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable car il est invisible et inodore. Une intoxication légère provoque maux de tête, nausées et vomissements. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes.

Des appareils de chauffage mal entretenus et une mauvaise aération des locaux peuvent provoquer ce type d’intoxication. La présence de ce gaz résulte en effet d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, charbon, essence, fuel, gaz... En cas de doute sur la présence de monoxyde de carbone, il est nécessaire d’aérer les locaux, d’évacuer les lieux sans attendre et d’appeler les secours en composant le 15 (Samu), le 18 (pompiers), le 112 (numéro d’urgence européen) ou encore le 114 (pour les personnes malentendantes) [2].

Les dangers du monoxyde de carbone

Pour éviter les intoxications, il est recommandé :

1. de faire vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude ainsi que les conduits de fumée par un professionnel qualifié  ;

2. de veiller à une aération et à une ventilation correctes des lieux et de ne jamais boucher les entrées et sorties d’air ;

3. de respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion (ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu) ;

4. de placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments (ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue...).

La qualité de l'eau en questions

La qualité de l’eau en questions

Les actions menées par l’AGENCE DE L’EAU et les efforts de chacun, collectivités, professionnels et particuliers, permettent au département du Var d’afficher 99% des eaux de baignade conformes aux normes sanitaires.

Nous vous invitons à télécharger la plaquette d’information de l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur : vous y découvrirez les zones de baignade que vous avez l’habitude de fréquenter, et les autres. 173 points de baignades en eau de mer, 24 zones d’eau douce ont été contrôlés en 2015.

Par ailleurs, vous qui contribuez, par l’acquittement de votre facture d’eau, à un impôt de solidarité pour l’eau, découvrez comment est utilisé cet argent dans le traitement et la préservation de l’eau potable et d’assainissement dans la Notice sur la fiscalité sur l’eau (PDF - 1.4 Mo).

Pour plus d’information sur l’eau sous toutes ses formes :

| 1 | 2 | 3 | 4 |