Droits & démarches des professionnels

Accueil > Mes démarches > Mes démarches en 1 clic > Droits & démarches des professionnels

Gestion des invendus non alimentaires et alimentaires

Les invendus sont des . Lorsqu'une entreprise souhaite se séparer d'invendus, elle doit s'assurer de respecter ses obligations liées à la lutte contre le gaspillage. produits destinés à la vente qu'une entreprise n'est pas parvenue à vendre

Les produits utilisés dans le cadre de l'activité d'une entreprise par son personnel (bureautique, matériel, etc.) ne sont pas considérés comme des invendus.

Votre entreprise est concernée par cette situation si elle remplit les 2 conditions suivantes :

  • Elle produit, importe et/ou distribue des produits non alimentaires neufs

  • Elle exerce une activité dans le secteur alimentaire

non alimentaires neufs destinés à la vente. Sauf exceptions, vous devez réemployer ces produits, par le ou la . Vous avez l'interdiction de jeter vos invendus don réutilisation

à des associations de lutte contre la précarité des structures de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément (ESUS). Les invendus non alimentaires neufs doivent être donnés ou « entreprise solidaire d'utilité sociale »

la plus proche de chez vous, qui vous orientera vers une association capable de réceptionner vos dons. À titre indicatif, vous trouverez la . Vous pouvez prendre contact avec certaines d'entre elles pour vous assurer que leur agrément est toujours valide. Vous pourrez ensuite leur remettre des dons. Renseignez-vous auprès de la liste des ESUS agréées au 1er avril 2023

Attention

Cette obligation de don aux produits qui correspondent à au moins une des situations suivantes : ne s'applique pas

  • Pour lesquels il n'existe pas de marché ou de demande pour des produits présentant les mêmes fonctions et caractéristiques principales que l'invendu (par exemple : matériel informatique désuet)

  • Dont le réemploi et la réutilisation comportent des risques sérieux pour la santé ou la sécurité (par exemple : objets contenant des interdits) perturbateurs endocriniens

  • Dont l'élimination est demandée par l'autorité compétente (par exemple votre maire) ou par l'État (un exemple : produits mis sur le marché ne respectant pas les normes d'hygiène et de sécurité)

Certains produits d'hygiène et de puériculture . doivent obligatoirement être donnés

Produits d'hygiène et de puériculture devant être obligatoirement donnés

Il s’agit des produits suivants : neufs

  • Les produits d'hygiène, y compris les produits de beauté, suivants, à l'exception de ceux soumis à prescription médicale :

    • Les produits de soins et de nettoyage de la peau, des cheveux et du cuir chevelu, les teintures capillaires, les produits de coiffage

    • Les produits de soin et de démaquillage destinés au contour des yeux, les produits de démaquillage

    • Les produits dépilatoires, pour le rasage, de décoloration des poils

    • Les produits destinés à corriger les odeurs corporelles : déodorants ou antiperspirants

    • Les produits destinés à être appliqués sur les lèvres

    • Les produits solaires

    • Les produits d'hygiène dentaire et buccale

    • Les produits d'hygiène intime externe

    • Les savons

    • Les produits de protection hygiénique, les couches, les produits d'hygiène à usage unique dont le papier toilette, les mouchoirs, les bâtonnets ouatés, les lingettes préimbibées pour usages corporels

    • Les produits de lessive et d'entretien pour le linge et la vaisselle, les produits de nettoyage courant pour la maison ainsi que leurs accessoires y compris les seaux, les éponges, les serpillières

  • Les produits de puériculture suivants :

    • Tout produit destiné à assurer ou à faciliter l'assise, la toilette, le couchage, le transport, le déplacement et la protection physique des enfants de moins de quatre ans, à l’exception des accessoires pour l'hygiène, les articles de literie et les équipements pour le transport d'enfants dans des voitures particulières

    • Les biberons, tétines de biberons et sucettes ainsi que les anneaux de dentition

    • Les ustensiles nécessaires à l'alimentation et à la préparation des aliments des enfants en bas âge

Cependant, parmi ces listes, certains produits  : ne doivent pas être donnés

  • Les produits dont la date de durabilité minimale est inférieure à trois mois

  • Lorsqu'aucune possibilité de réemploi de ces produits n'est possible après une prise de contact avec les associations et structures de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément « entreprise solidaire d'utilité sociale »

Dans le cas où vos produits ne doivent pas être donnés ni réutilisés, vous devez les gérer conformément à la , dans l'ordre de priorité suivant : hiérarchie des modes de traitement des déchets

  • Le recyclage (via le ) tri à la source

  • Toute autre valorisation, notamment la valorisation énergétique

  • L'élimination

  • Afin que le don puisse avoir lieu, entre votre entreprise et la structure réceptionnant le don.  : une convention doit être établie Cette convention doit préciser

    • Que l’entreprise qui procède au don doit s'assurer du tri des produits invendus donnés

    • Que l'entreprise qui procède au don doit contrôler les exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène et de sécurité

    • Que le bénéficiaire du don peut refuser tout ou partie du don jusqu'à ce qu'il procède à l'enlèvement des produits. Ce refus peut survenir notamment si ses capacités de transport, de stockage ou les possibilités de redistribution ne sont pas suffisantes. Il peut aussi avoir lieu après contrôle visuel des produits, si ceux-ci ne paraissent pas fonctionnels ou conformes aux exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène.

    • Que tout refus de don est formulé par écrit

    • Que toute acceptation de don est accompagnée de l'établissement d'un bon de retrait qui justifie la réalité du don

    • Que l'entreprise qui procède au don assure le stockage des produits invendus qui font l'objet du don pendant un délai suffisant, convenu entre les différentes parties concernées, pour que le bénéficiaire puisse procéder à leur enlèvement durant ce délai

    • Qu'en l'absence d'enlèvement par le bénéficiaire à l'expiration du délai convenu entre les parties ou, à défaut, à l'expiration d'un délai d'un mois à compter de la proposition de don, le bénéficiaire est réputé avoir refusé le don

    • Comment est assurée, par les deux parties, la traçabilité des produits invendus objets du don

    • Les conditions dans lesquelles la propriété des produits invendus est transférée de la personne qui procède au don au bénéficiaire du don

    Spécificités du don de matériel médical non neuf

    Le dont souhaitent se défaire les acteurs de la filière de distribution et les établissements de santé . matériel médical non neuf peut également être donné gratuitement

    Ce don  : doit provenir d'un des établissements suivants

    • Établissement de santé (hôpitaux, cabinets médicaux, de kinésitérapie, maternités, etc.)

    • Établissement ou service qui accueillent des personnes âgées ou qui leur apportent à domicile une assistance dans les actes quotidiens de la vie, des prestations de soins ou une aide à l'insertion sociale

    • Prestataire de service ou distributeur de dispositifs médicaux ou de leurs accessoires destinés à favoriser le retour à domicile et l'autonomie des personnes malades ou présentant une incapacité ou un handicap

    • Officine de pharmacie

    • Distributeur se livrant au stockage de dispositifs médicaux et à leur distribution ou à leur exportation, à l'exclusion de la vente au public

    que le matériel médical n'est pas : Le donateur doit vérifier

    • Retiré du marché

    • Suspendu ou retiré de sa certification

    • Un objet dont le marquage CE a été indûment apposé

    • Un matériel gagé ou immobilisé par une action administrative ou judiciaire

    Si le matériel est dans un de ces cas, il ne doit pas être donné.

    Le don nécessite l'établissement d'une convention avec une ou plusieurs associations et structures de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément «  ». Cette convention mentionne : entreprise solidaire d'utilité sociale

    • Que dans des conditions adaptées aux produits concernés, , jusqu'à enlèvement du matériel cédé. Au terme de ce délai et en l'absence d'enlèvement, le bénéficiaire est considéré comme ayant avoir refusé le don. le donateur assure le stockage pendant une durée déterminée

    • Comment est garantie, par les deux parties, la . Elle prévoit l'établissement d'un bon de retrait qui justifie la réalité de la cession et la remise par le donateur d'une certifiant que le matériel médical a bénéficié d'un usage conforme à la destination prévue par son fabricant et d'une maintenance régulière conforme aux dispositions définies par ce dernier. traçabilité du matériel médical attestation

    • Que cédé à titre gratuit, notamment si ses capacités de transport, de stockage ou les possibilités de redistribution ne sont pas suffisantes, que les produits ne sont pas fonctionnels ou s'il estime que les biens n'ont pas bénéficié de l'usage prévu ou d'une maintenance conforme. Le refus peut être exprimé à tout moment jusqu'au moment du don. Le refus est . le bénéficiaire peut refuser tout ou partie du matériel formulé par écrit

    • Que à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dont il a connaissance. le bénéficiaire s'engage à signaler les incidents de vigilance

    En annexe de cette convention, il doit être mentionné  : lors de chaque don

    • Le du matériel médical, sa nom commercial référence produit

    • L' des dispositifs du produit, le du matériel médical ou, à défaut, toute information permettant d'identifier avec précision le modèle du produit identifiant unique numéro de série

    • La du matériel médical, ou, dans le cas où le dispositif n'a jamais été mis en service, la date de première acquisition date de première mise en service

    • La du dispositif telle que définie par le fabricant durée de vie

    • L' certifiant que le matériel médical a bénéficié d'un usage conforme à la destination prévue par son fabricant et d'une maintenance régulière conforme aux dispositions définies par ce dernier attestation

    La convention et ses annexes doivent être fournies sur demande de l'ANSM.

    En cas d'impossibilité de don ou de réutilisation, vous devez recycler vos invendus non alimentaires.

    Vous êtes exempté de l'obligation de recyclage si autour du point d’enlèvement n'accepte de recycler ces produits invendus. aucune installation de recyclage des matériaux présente dans les 1 500 km

    À noter

    Cette exception peut principalement se présenter dans les . départements et régions d'outre-mer

    L'obligation ne s'applique pas non plus si le recyclage des produits invendus a un coût qui correspond  : à un des montants suivants

    • Supérieur à du prix de vente du produit invendu 20 %

    • Supérieur au double du coût de l'élimination du produit

    • Significativement supérieur au prix supporté par d'autres détenteurs de produits invendus comparables, ou de déchets issus de tels produits, dans des quantités comparables.

    Si vos invendus non alimentaires , vous devez les . ne peuvent être ni donnés, ni réutilisés, ni recyclés valoriser

    Si leur valorisation est interdite, ou si l'élimination de vos produits non alimentaires est demandée par le maire, le président de l' ou le préfet, vous devez éliminer vos produits. EPCI

    Tout manquement à ces obligations liées à la gestion des invendus non alimentaires neufs expose à une sanction. Il s'agit d'une amende administrative dont le montant peut être porté à () ou (). 3 000 € personne physique 15 000 € personne morale

    Votre entreprise est . responsable de la commercialisation et de la des denrées alimentaires qu'elle gère

    Elle doit mettre en œuvre la gestion de ses invendus alimentaires dans l' suivant : ordre de priorité

  • La prévention du gaspillage alimentaire

  • L'utilisation des invendus propres à la consommation humaine, par le don ou la transformation

  • La valorisation destinée à l'alimentation animale

  • L'utilisation pour créer du compost pour l'agriculture ou la valorisation énergétique, notamment par méthanisation

  • Il est humaine ou à toute autre forme de . interdit de délibérément rendre des invendus alimentaires encore consommables impropres à la consommation valorisation

    Cette interdiction qui permettent de rendre des produits impropres à la consommation : brûlage, destruction, contamination par des produits chimiques, etc. s'applique à toutes les méthodes

    Il s'agit d'une infraction pénale. La sanction prévue est une hors taxes du dernier exercice clos réalisé par ayant commis l'infraction. Elle peut être assortie de la d'affichage ou de diffusion de la décision prononcée. amende qui peut atteindre un montant maximal de 0,1 % du chiffre d'affaires l'établissement peine complémentaire

    Votre entreprise est soumise à une si elle correspond à au moins une des catégories suivantes : obligation de don de denrées alimentaires

    • Commerce de détail alimentaire dont la surface de vente est supérieure à 400 m²

    • Distributeur du secteur alimentaire produisant des denrées alimentaires pouvant être livrées en l'état à un commerce de détail alimentaire

    • Opérateur de l'industrie agroalimentaire produisant des denrées alimentaires pouvant être livrées en l'état à un commerce de détail alimentaire

    • Opérateur de la restauration collective dont le nombre de repas préparés est supérieur à 3 000 repas par jour ou dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur à 50 millions d'euros

    • Opérateur de commerce de gros alimentaire produisant des denrées alimentaires pouvant être livrées en l'état à un commerce de détail alimentaire ou dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur à 50 millions d'euros

    Denrées alimentaires exclues de l'obligation de don

    Certaines denrées par l'obligation de don des denrées alimentaires. Cela concerne : ne sont pas concernées

    • Les denrées dont le délai restant jusqu’à l'expiration de la , sauf si une association serait en mesure de distribuer ces denrées avant cette date limite. est inférieur ou égal à 48 heures

    • Les ou contenant des produits d'origine animale, sauf si elles sont : denrées alimentaires d'origine animale

      • Données par l’exploitant d’un établissement de remise directe ou par un grossiste et conditionnées ou emballées

      • Données par l'exploitant d'un , si elles sont définies dans son plan de maîtrise sanitaire comme pouvant être livrées en l'état à un acteur de l'aide alimentaire et qu’elles portent la marque de salubrité ou d’identification établissement agréé

      • Données par l’exploitant d’un établissement de restauration collective si elles sont préemballées, ou si elles sont des préparations culinaires élaborées à l’avance, ou s’il s’agit d’excédents

    À noter

    Les denrées alimentaires impropres à la consommation (ne pouvant pas être vendues ni données) doivent être en priorité valorisées pour l'alimentation animale. Si cela est impossible, elles doivent être utilisées pour produire du compost pour l'agriculture ou être valorisées énergétiquement, notamment par . méthanisation

    Établissement d'une convention de don

    Votre entreprise doit proposer la conclusion d'une , au plus tard 1 an à compter du début de votre activité ou de la date à laquelle elle atteint les seuils la soumettant à l'obligation de don de denrées alimentaires. convention à une ou plusieurs associations habilitées à fournir de l’aide alimentaire

    Si vous n'avez pas atteint ces seuils mais que vous souhaitez faire des dons alimentaires, vous également établir une convention pour que vos dons puissent avoir lieu. devez

    Comment trouver une association habilitée à fournir de l'aide alimentaire ?

    la plus proche de chez vous. Vous serez orienté vers une association habilitée à réceptionner vos dons. Renseignez-vous auprès de la

    Où s'informer ?

    Cette entre votre entreprise et l'association réceptionnant vos dons précise notamment : convention de don

    • Que le tri des denrées alimentaires est effectué par le donateur

    • Que l'association bénéficiaire du don peut en refuser tout ou partie lorsque, notamment, ses capacités de transport, de stockage ou les possibilités de distribution ne sont pas suffisantes. Le refus peut également survenir après contrôle visuel des denrées, si celles-ci paraissent impropres à la consommation ou que les exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène et de sécurité sanitaire ne sont pas respectées.

    • Comment sont enlevées, transportées et stockées les denrées alimentaires

    • Les responsabilités respectives du donateur et de l'association bénéficiaire dans les opérations d'enlèvement, de transport et de stockage des denrées alimentaires

    • Comment est assurée, par les deux parties, la traçabilité des denrées alimentaires données

    • Qu'un bon de retrait doit être établi à chaque don. Il justifie la réalité du don.

    Mise en oeuvre d'un plan de gestion de la qualité du don de denrées alimentaires

    Votre entreprise qui fait don de denrées alimentaires doit lors de la cession. s'assurer de la qualité du don

    Elle doit pour cela mettre en place un de la qualité du don de denrées alimentaires. Il comporte : plan de gestion

    • Un plan de sensibilisation de l'ensemble du personnel à la lutte contre le gaspillage alimentaire et au don de denrées alimentaires

    • Un plan de formation des personnels chargés de tout ou partie des opérations liées à la réalisation de dons

    • Les conditions d'organisation du don de denrées alimentaires, y compris de gestion de la sous-traitance

    • Des procédures visant à évaluer la qualité du don, à enregistrer les défauts signalés par l'association destinataire du don de denrées alimentaires et suivre les actions correctives engagées.

    Dans chacun de vos , vous devez . Elle s’assure du respect des obligations indiquées. établissements désigner une personne qualifiée responsable de la coordination, du suivi et du respect de ce plan de gestion

    Vous devez régulièrement communiquer à l'association destinataire du don de denrées alimentaires le plan de gestion de la qualité du don et les résultats des contrôles. Ces documents doivent également être transmis à l'autorité administrative (par exemple votre mairie) sur demande.

    Mentions obligatoires sur les denrées alimentaires données

    Toute denrée doit, afin de pouvoir être donnée,  : porter une étiquette avec

    Les devant figurer sur les emballages des denrées alimentaires lors de leur vente doivent être conservées lors du don. mentions obligatoires

    Elles peuvent figurer sur l'emballage d'origine de la denrée alimentaire ou, si celui-ci n'est pas donné, par copie de ces informations sur une étiquette séparée apposée sur le nouvel emballage de la denrée.

    Si vous ne respectez pas vos obligations de don de denrées alimentaires, la procédure suivante s’applique.

  • des faits reprochés, des sanctions encourues et des mesures prescrites pour régulariser votre situation. Vous pouvez présenter vos observations. Vous êtes notifié

  • Après 10 jours, si la situation n’est pas régularisée, vous pouvez être contraint de payer une () ou (), et être mis en demeure de régulariser votre situation dans un délai déterminé. amende s’élevant à un maximum de personne physique personne morale

  • Si le délai prévu par la mise en demeure est écoulé et que vous n’avez pas obtempéré, vous pourrez être contraint de :

    • , les installations et ouvrages, la réalisation des travaux et des opérations, ou l'exercice des activités qui sont à l'origine des infractions constatées Suspendre, à vos frais

    • Verser une jusqu’à la réalisation des opérations prescrites astreinte journalière d’un maximum de

    • Payer une amende d’un montant maximum de (personne physique) ou (personne morale)

  • À savoir

    Manquer à son obligation de don ou effectuer un don sans avoir préalablement établi une convention est une infraction. Elle est punie de correspondant à la contravention de 5 classe. Elle s'élève à () ou (). l'amende e 200 € personnes physiques 1 000 € personnes morales

    Certains invendus sont exclus de vos obligations de don. Il s'agit de ceux qui sont :

    • Non alimentaires non neufs

    • Non alimentaires neufs qui ne peuvent pas être donnés

    • Alimentaires qui sont exclus de l'obligation de don

    À savoir

    Vous pouvez convenir d'une convention de don avec un organisme agréé pour pouvoir donner des produits non alimentaires non neufs (exemple : matériel bureautique pour lequel votre entreprise n'a plus d'usage).

    Cette convention peut vous être refusée.

    Vous devez gérer ces invendus conformément à la , dans l'ordre de priorité suivant : hiérarchie des modes de traitement des déchets

  • La préparation en vue de la réutilisation

  • Le recyclage (via le ) tri à la source

  • Toute autre , notamment la valorisation énergétique valorisation

  • L'élimination

  • Votre entreprise est concernée par cette situation si elle remplit les 2 conditions suivantes :

    • Elle ne produit pas, n'importe pas et ne distribue pas de produits non alimentaires neufs

    • Elle exerce une activité dans le secteur alimentaire

    Votre entreprise est . responsable de la commercialisation et de la des denrées alimentaires qu'elle gère

    Elle doit mettre en œuvre la gestion de ses invendus alimentaires dans l' suivant : ordre de priorité

  • La prévention du gaspillage alimentaire

  • L'utilisation des invendus propres à la consommation humaine, par le don ou la transformation

  • La valorisation destinée à l'alimentation animale

  • L'utilisation pour créer du compost pour l'agriculture ou la valorisation énergétique, notamment par méthanisation

  • Il est humaine ou à toute autre forme de . interdit de délibérément rendre des invendus alimentaires encore consommables impropres à la consommation valorisation

    Cette interdiction qui permettent de rendre des produits impropres à la consommation : brûlage, destruction, contamination par des produits chimiques, etc. s'applique à toutes les méthodes

    Il s'agit d'une infraction pénale. La sanction prévue est une hors taxes du dernier exercice clos réalisé par ayant commis l'infraction. Elle peut être assortie de la d'affichage ou de diffusion de la décision prononcée. amende qui peut atteindre un montant maximal de 0,1 % du chiffre d'affaires l'établissement peine complémentaire

    Votre entreprise est soumise à une si elle correspond à au moins une des catégories suivantes : obligation de don de denrées alimentaires

    • Commerce de détail alimentaire dont la surface de vente est supérieure à 400 m²

    • Distributeur du secteur alimentaire produisant des denrées alimentaires pouvant être livrées en l'état à un commerce de détail alimentaire

    • Opérateur de l'industrie agroalimentaire produisant des denrées alimentaires pouvant être livrées en l'état à un commerce de détail alimentaire

    • Opérateur de la restauration collective dont le nombre de repas préparés est supérieur à 3 000 repas par jour ou dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur à 50 millions d'euros

    • Opérateur de commerce de gros alimentaire produisant des denrées alimentaires pouvant être livrées en l'état à un commerce de détail alimentaire ou dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur à 50 millions d'euros

    Denrées alimentaires exclues de l'obligation de don

    Certaines denrées par l'obligation de don des denrées alimentaires. Cela concerne : ne sont pas concernées

    • Les denrées dont le délai restant jusqu’à l'expiration de la , sauf si une association serait en mesure de distribuer ces denrées avant cette date limite. est inférieur ou égal à 48 heures

    • Les ou contenant des produits d'origine animale, sauf si elles sont : denrées alimentaires d'origine animale

      • Données par l’exploitant d’un établissement de remise directe ou par un grossiste et conditionnées ou emballées

      • Données par l'exploitant d'un , si elles sont définies dans son plan de maîtrise sanitaire comme pouvant être livrées en l'état à un acteur de l'aide alimentaire et qu’elles portent la marque de salubrité ou d’identification établissement agréé

      • Données par l’exploitant d’un établissement de restauration collective si elles sont préemballées, ou si elles sont des préparations culinaires élaborées à l’avance, ou s’il s’agit d’excédents

    À noter

    Les denrées alimentaires impropres à la consommation (ne pouvant pas être vendues ni données) doivent être en priorité valorisées pour l'alimentation animale. Si cela est impossible, elles doivent être utilisées pour produire du compost pour l'agriculture ou être valorisées énergétiquement, notamment par . méthanisation

    Établissement d'une convention de don

    Votre entreprise doit proposer la conclusion d'une , au plus tard 1 an à compter du début de votre activité ou de la date à laquelle elle atteint les seuils la soumettant à l'obligation de don de denrées alimentaires. convention à une ou plusieurs associations habilitées à fournir de l’aide alimentaire

    Si vous n'avez pas atteint ces seuils mais que vous souhaitez faire des dons alimentaires, vous également établir une convention pour que vos dons puissent avoir lieu. devez

    Comment trouver une association habilitée à fournir de l'aide alimentaire ?

    la plus proche de chez vous. Vous serez orienté vers une association habilitée à réceptionner vos dons. Renseignez-vous auprès de la

    Où s'informer ?

    Cette entre votre entreprise et l'association réceptionnant vos dons précise notamment : convention de don

    • Que le tri des denrées alimentaires est effectué par le donateur

    • Que l'association bénéficiaire du don peut en refuser tout ou partie lorsque, notamment, ses capacités de transport, de stockage ou les possibilités de distribution ne sont pas suffisantes. Le refus peut également survenir après contrôle visuel des denrées, si celles-ci paraissent impropres à la consommation ou que les exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène et de sécurité sanitaire ne sont pas respectées.

    • Comment sont enlevées, transportées et stockées les denrées alimentaires

    • Les responsabilités respectives du donateur et de l'association bénéficiaire dans les opérations d'enlèvement, de transport et de stockage des denrées alimentaires

    • Comment est assurée, par les deux parties, la traçabilité des denrées alimentaires données

    • Qu'un bon de retrait doit être établi à chaque don. Il justifie la réalité du don.

    Mise en oeuvre d'un plan de gestion de la qualité du don de denrées alimentaires

    Votre entreprise qui fait don de denrées alimentaires doit lors de la cession. s'assurer de la qualité du don

    Elle doit pour cela mettre en place un de la qualité du don de denrées alimentaires. Il comporte : plan de gestion

    • Un plan de sensibilisation de l'ensemble du personnel à la lutte contre le gaspillage alimentaire et au don de denrées alimentaires

    • Un plan de formation des personnels chargés de tout ou partie des opérations liées à la réalisation de dons

    • Les conditions d'organisation du don de denrées alimentaires, y compris de gestion de la sous-traitance

    • Des procédures visant à évaluer la qualité du don, à enregistrer les défauts signalés par l'association destinataire du don de denrées alimentaires et suivre les actions correctives engagées.

    Dans chacun de vos , vous devez . Elle s’assure du respect des obligations indiquées. établissements désigner une personne qualifiée responsable de la coordination, du suivi et du respect de ce plan de gestion

    Vous devez régulièrement communiquer à l'association destinataire du don de denrées alimentaires le plan de gestion de la qualité du don et les résultats des contrôles. Ces documents doivent également être transmis à l'autorité administrative (par exemple votre mairie) sur demande.

    Mentions obligatoires sur les denrées alimentaires données

    Toute denrée doit, afin de pouvoir être donnée,  : porter une étiquette avec

    Les devant figurer sur les emballages des denrées alimentaires lors de leur vente doivent être conservées lors du don. mentions obligatoires

    Elles peuvent figurer sur l'emballage d'origine de la denrée alimentaire ou, si celui-ci n'est pas donné, par copie de ces informations sur une étiquette séparée apposée sur le nouvel emballage de la denrée.

    Si vous ne respectez pas vos obligations de don de denrées alimentaires, la procédure suivante s’applique.

  • des faits reprochés, des sanctions encourues et des mesures prescrites pour régulariser votre situation. Vous pouvez présenter vos observations. Vous êtes notifié

  • Après 10 jours, si la situation n’est pas régularisée, vous pouvez être contraint de payer une () ou (), et être mis en demeure de régulariser votre situation dans un délai déterminé. amende s’élevant à un maximum de personne physique personne morale

  • Si le délai prévu par la mise en demeure est écoulé et que vous n’avez pas obtempéré, vous pourrez être contraint de :

    • , les installations et ouvrages, la réalisation des travaux et des opérations, ou l'exercice des activités qui sont à l'origine des infractions constatées Suspendre, à vos frais

    • Verser une jusqu’à la réalisation des opérations prescrites astreinte journalière d’un maximum de

    • Payer une amende d’un montant maximum de (personne physique) ou (personne morale)

  • À savoir

    Manquer à son obligation de don ou effectuer un don sans avoir préalablement établi une convention est une infraction. Elle est punie de correspondant à la contravention de 5 classe. Elle s'élève à () ou (). l'amende e 200 € personnes physiques 1 000 € personnes morales

    à une association de lutte contre la précarité une structure de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément (ESUS). Les produits non alimentaires peuvent être donnés ou « entreprise solidaire d'utilité sociale »

    Exemple

    Matériel bureautique pour lequel votre entreprise n'a plus d'usage

    la plus proche de chez vous, qui vous orientera vers une association capable de réceptionner vos dons. À titre indicatif, vous trouverez la . Vous pouvez prendre contact avec certaines d'entre elles pour vous assurer que leur agrément est toujours valide. Vous pourrez ensuite leur remettre des dons. Renseignez-vous auprès de la liste des ESUS agréées au 1er avril 2023

    entre votre entreprise et une association de lutte contre la précarité ou une structure de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément « entreprise solidaire d'utilité sociale » (ESUS) afin que le don puisse avoir lieu. Une convention doit être établie

     : Cette convention doit préciser

    • Que l’entreprise qui procède au don doit s'assurer du tri des produits invendus donnés

    • Que l'entreprise qui procède au don doit contrôler les exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène et de sécurité

    • Que le bénéficiaire du don peut refuser tout ou partie du don jusqu'à ce qu'il procède à l'enlèvement des produits. Ce refus peut survenir notamment si ses capacités de transport, de stockage ou les possibilités de redistribution ne sont pas suffisantes. Il peut aussi avoir lieu après contrôle visuel des produits, si ceux-ci ne paraissent pas fonctionnels ou conformes aux exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène.

    • Que tout refus de don est formulé par écrit

    • Que toute acceptation de don est accompagnée de l'établissement d'un bon de retrait qui justifie la réalité du don

    • Que l'entreprise qui procède au don assure le stockage des produits invendus qui font l'objet du don pendant un délai suffisant, convenu entre les différentes parties concernées, pour que le bénéficiaire puisse procéder à leur enlèvement durant ce délai

    • Qu'en l'absence d'enlèvement par le bénéficiaire à l'expiration du délai convenu entre les parties ou, à défaut, à l'expiration d'un délai d'un mois à compter de la proposition de don, le bénéficiaire est réputé avoir refusé le don

    • Comment est assurée, par les deux parties, la traçabilité des produits invendus objets du don

    • Les conditions dans lesquelles la propriété des produits invendus est transférée de la personne qui procède au don au bénéficiaire du don

    Cette convention de don peut vous être refusée.

    À savoir

    Effectuer un don sans avoir préalablement établi une convention constitue une infraction. Elle est punie de correspondant à la contravention de 5 classe. Elle s'élève à () ou (). l'amende e 200 € personne physique 1 000 € personne morale

    Votre entreprise est concernée par cette situation si elle remplit les 2 conditions suivantes :

    • Elle produit, importe et/ou distribue des produits non alimentaires neufs

    • Elle n'exerce pas d'activité dans le secteur alimentaire

    non alimentaires neufs destinés à la vente. Sauf exceptions, vous devez réemployer ces produits, par le ou la . Vous avez l'interdiction de jeter vos invendus don réutilisation

    à des associations de lutte contre la précarité des structures de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément (ESUS). Les invendus non alimentaires neufs doivent être donnés ou « entreprise solidaire d'utilité sociale »

    la plus proche de chez vous, qui vous orientera vers une association capable de réceptionner vos dons. À titre indicatif, vous trouverez la . Vous pouvez prendre contact avec certaines d'entre elles pour vous assurer que leur agrément est toujours valide. Vous pourrez ensuite leur remettre des dons. Renseignez-vous auprès de la liste des ESUS agréées au 1er avril 2023

    Attention

    Cette obligation de don aux produits qui correspondent à au moins une des situations suivantes : ne s'applique pas

    • Pour lesquels il n'existe pas de marché ou de demande pour des produits présentant les mêmes fonctions et caractéristiques principales que l'invendu (par exemple : matériel informatique désuet)

    • Dont le réemploi et la réutilisation comportent des risques sérieux pour la santé ou la sécurité (par exemple : objets contenant des interdits) perturbateurs endocriniens

    • Dont l'élimination est demandée par l'autorité compétente (par exemple votre maire) ou par l'État (un exemple : produits mis sur le marché ne respectant pas les normes d'hygiène et de sécurité)

    Certains produits d'hygiène et de puériculture . doivent obligatoirement être donnés

    Produits d'hygiène et de puériculture devant être obligatoirement donnés

    Il s’agit des produits suivants : neufs

    • Les produits d'hygiène, y compris les produits de beauté, suivants, à l'exception de ceux soumis à prescription médicale :

      • Les produits de soins et de nettoyage de la peau, des cheveux et du cuir chevelu, les teintures capillaires, les produits de coiffage

      • Les produits de soin et de démaquillage destinés au contour des yeux, les produits de démaquillage

      • Les produits dépilatoires, pour le rasage, de décoloration des poils

      • Les produits destinés à corriger les odeurs corporelles : déodorants ou antiperspirants

      • Les produits destinés à être appliqués sur les lèvres

      • Les produits solaires

      • Les produits d'hygiène dentaire et buccale

      • Les produits d'hygiène intime externe

      • Les savons

      • Les produits de protection hygiénique, les couches, les produits d'hygiène à usage unique dont le papier toilette, les mouchoirs, les bâtonnets ouatés, les lingettes préimbibées pour usages corporels

      • Les produits de lessive et d'entretien pour le linge et la vaisselle, les produits de nettoyage courant pour la maison ainsi que leurs accessoires y compris les seaux, les éponges, les serpillières

    • Les produits de puériculture suivants :

      • Tout produit destiné à assurer ou à faciliter l'assise, la toilette, le couchage, le transport, le déplacement et la protection physique des enfants de moins de quatre ans, à l’exception des accessoires pour l'hygiène, les articles de literie et les équipements pour le transport d'enfants dans des voitures particulières

      • Les biberons, tétines de biberons et sucettes ainsi que les anneaux de dentition

      • Les ustensiles nécessaires à l'alimentation et à la préparation des aliments des enfants en bas âge

    Cependant, parmi ces listes, certains produits  : ne doivent pas être donnés

    • Les produits dont la date de durabilité minimale est inférieure à trois mois

    • Lorsqu'aucune possibilité de réemploi de ces produits n'est possible après une prise de contact avec les associations et structures de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément « entreprise solidaire d'utilité sociale »

    Dans le cas où vos produits ne doivent pas être donnés ni réutilisés, vous devez les gérer conformément à la , dans l'ordre de priorité suivant : hiérarchie des modes de traitement des déchets

  • Le recyclage (via le ) tri à la source

  • Toute autre valorisation, notamment la valorisation énergétique

  • L'élimination

  • Afin que le don puisse avoir lieu, entre votre entreprise et la structure réceptionnant le don.  : une convention doit être établie Cette convention doit préciser

    • Que l’entreprise qui procède au don doit s'assurer du tri des produits invendus donnés

    • Que l'entreprise qui procède au don doit contrôler les exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène et de sécurité

    • Que le bénéficiaire du don peut refuser tout ou partie du don jusqu'à ce qu'il procède à l'enlèvement des produits. Ce refus peut survenir notamment si ses capacités de transport, de stockage ou les possibilités de redistribution ne sont pas suffisantes. Il peut aussi avoir lieu après contrôle visuel des produits, si ceux-ci ne paraissent pas fonctionnels ou conformes aux exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène.

    • Que tout refus de don est formulé par écrit

    • Que toute acceptation de don est accompagnée de l'établissement d'un bon de retrait qui justifie la réalité du don

    • Que l'entreprise qui procède au don assure le stockage des produits invendus qui font l'objet du don pendant un délai suffisant, convenu entre les différentes parties concernées, pour que le bénéficiaire puisse procéder à leur enlèvement durant ce délai

    • Qu'en l'absence d'enlèvement par le bénéficiaire à l'expiration du délai convenu entre les parties ou, à défaut, à l'expiration d'un délai d'un mois à compter de la proposition de don, le bénéficiaire est réputé avoir refusé le don

    • Comment est assurée, par les deux parties, la traçabilité des produits invendus objets du don

    • Les conditions dans lesquelles la propriété des produits invendus est transférée de la personne qui procède au don au bénéficiaire du don

    Spécificités du don de matériel médical non neuf

    Le dont souhaitent se défaire les acteurs de la filière de distribution et les établissements de santé . matériel médical non neuf peut également être donné gratuitement

    Ce don  : doit provenir d'un des établissements suivants

    • Établissement de santé (hôpitaux, cabinets médicaux, de kinésitérapie, maternités, etc.)

    • Établissement ou service qui accueillent des personnes âgées ou qui leur apportent à domicile une assistance dans les actes quotidiens de la vie, des prestations de soins ou une aide à l'insertion sociale

    • Prestataire de service ou distributeur de dispositifs médicaux ou de leurs accessoires destinés à favoriser le retour à domicile et l'autonomie des personnes malades ou présentant une incapacité ou un handicap

    • Officine de pharmacie

    • Distributeur se livrant au stockage de dispositifs médicaux et à leur distribution ou à leur exportation, à l'exclusion de la vente au public

    que le matériel médical n'est pas : Le donateur doit vérifier

    • Retiré du marché

    • Suspendu ou retiré de sa certification

    • Un objet dont le marquage CE a été indûment apposé

    • Un matériel gagé ou immobilisé par une action administrative ou judiciaire

    Si le matériel est dans un de ces cas, il ne doit pas être donné.

    Le don nécessite l'établissement d'une convention avec une ou plusieurs associations et structures de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément «  ». Cette convention mentionne : entreprise solidaire d'utilité sociale

    • Que dans des conditions adaptées aux produits concernés, , jusqu'à enlèvement du matériel cédé. Au terme de ce délai et en l'absence d'enlèvement, le bénéficiaire est considéré comme ayant avoir refusé le don. le donateur assure le stockage pendant une durée déterminée

    • Comment est garantie, par les deux parties, la . Elle prévoit l'établissement d'un bon de retrait qui justifie la réalité de la cession et la remise par le donateur d'une certifiant que le matériel médical a bénéficié d'un usage conforme à la destination prévue par son fabricant et d'une maintenance régulière conforme aux dispositions définies par ce dernier. traçabilité du matériel médical attestation

    • Que cédé à titre gratuit, notamment si ses capacités de transport, de stockage ou les possibilités de redistribution ne sont pas suffisantes, que les produits ne sont pas fonctionnels ou s'il estime que les biens n'ont pas bénéficié de l'usage prévu ou d'une maintenance conforme. Le refus peut être exprimé à tout moment jusqu'au moment du don. Le refus est . le bénéficiaire peut refuser tout ou partie du matériel formulé par écrit

    • Que à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dont il a connaissance. le bénéficiaire s'engage à signaler les incidents de vigilance

    En annexe de cette convention, il doit être mentionné  : lors de chaque don

    • Le du matériel médical, sa nom commercial référence produit

    • L' des dispositifs du produit, le du matériel médical ou, à défaut, toute information permettant d'identifier avec précision le modèle du produit identifiant unique numéro de série

    • La du matériel médical, ou, dans le cas où le dispositif n'a jamais été mis en service, la date de première acquisition date de première mise en service

    • La du dispositif telle que définie par le fabricant durée de vie

    • L' certifiant que le matériel médical a bénéficié d'un usage conforme à la destination prévue par son fabricant et d'une maintenance régulière conforme aux dispositions définies par ce dernier attestation

    La convention et ses annexes doivent être fournies sur demande de l'ANSM.

    En cas d'impossibilité de don ou de réutilisation, vous devez recycler vos invendus non alimentaires.

    Vous êtes exempté de l'obligation de recyclage si autour du point d’enlèvement n'accepte de recycler ces produits invendus. aucune installation de recyclage des matériaux présente dans les 1 500 km

    À noter

    Cette exception peut principalement se présenter dans les . départements et régions d'outre-mer

    L'obligation ne s'applique pas non plus si le recyclage des produits invendus a un coût qui correspond  : à un des montants suivants

    • Supérieur à du prix de vente du produit invendu 20 %

    • Supérieur au double du coût de l'élimination du produit

    • Significativement supérieur au prix supporté par d'autres détenteurs de produits invendus comparables, ou de déchets issus de tels produits, dans des quantités comparables.

    Si vos invendus non alimentaires , vous devez les . ne peuvent être ni donnés, ni réutilisés, ni recyclés valoriser

    Si leur valorisation est interdite, ou si l'élimination de vos produits non alimentaires est demandée par le maire, le président de l' ou le préfet, vous devez éliminer vos produits. EPCI

    Tout manquement à ces obligations liées à la gestion des invendus non alimentaires neufs expose à une sanction. Il s'agit d'une amende administrative dont le montant peut être porté à () ou (). 3 000 € personne physique 15 000 € personne morale

    Certains invendus sont exclus de vos obligations de don. Il s'agit de ceux qui sont :

    • Non alimentaires non neufs

    • Non alimentaires neufs qui ne peuvent pas être donnés

    • Alimentaires (vous n'êtes pas soumis à l'obligation de don)

    À savoir

    Vous pouvez convenir d'une convention de don avec un organisme agréé pour pouvoir donner des produits non alimentaires non neufs (exemple : matériel bureautique pour lequel votre entreprise n'a plus d'usage).

    Cette convention peut vous être refusée.

    Vous devez gérer ces invendus conformément à la , dans l'ordre de priorité suivant : hiérarchie des modes de traitement des déchets

  • La préparation en vue de la réutilisation

  • Le recyclage (via le ) tri à la source

  • Toute autre , notamment la valorisation énergétique valorisation

  • L'élimination

  • Votre entreprise est concernée par cette situation si elle remplit les 2 conditions suivantes :

    • Elle ne produit pas, n'importe pas et ne distribue pas de produits non alimentaires neufs

    • Elle n'exerce pas d'activité dans le secteur alimentaire

    Votre entreprise n'est pas concernée par les obligations liées à la gestion des invendus alimentaires neufs. Elle n'est pas non plus concernée par les obligations liées à la gestion des invendus alimentaires.

    Vous devez gérer les déchets générés dans le cadre de vos activités et par votre personnel conformément à la , dans l'ordre de priorité suivant : hiérarchie des modes de traitement des déchets

  • La préparation en vue de la réutilisation

  • Le recyclage (via le ) tri à la source

  • Toute autre , notamment la valorisation énergétique valorisation

  • L'élimination

  • à une association de lutte contre la précarité une structure de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément (ESUS). Les produits non alimentaires peuvent être donnés ou « entreprise solidaire d'utilité sociale »

    Exemple

    Matériel bureautique pour lequel votre entreprise n'a plus d'usage

    la plus proche de chez vous, qui vous orientera vers une association capable de réceptionner vos dons. À titre indicatif, vous trouverez la . Vous pouvez prendre contact avec certaines d'entre elles pour vous assurer que leur agrément est toujours valide. Vous pourrez ensuite leur remettre des dons. Renseignez-vous auprès de la liste des ESUS agréées au 1er avril 2023

    entre votre entreprise et une association de lutte contre la précarité ou une structure de l'économie sociale et solidaire bénéficiant de l'agrément « entreprise solidaire d'utilité sociale » (ESUS) afin que le don puisse avoir lieu. Une convention doit être établie

     : Cette convention doit préciser

    • Que l’entreprise qui procède au don doit s'assurer du tri des produits invendus donnés

    • Que l'entreprise qui procède au don doit contrôler les exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène et de sécurité

    • Que le bénéficiaire du don peut refuser tout ou partie du don jusqu'à ce qu'il procède à l'enlèvement des produits. Ce refus peut survenir notamment si ses capacités de transport, de stockage ou les possibilités de redistribution ne sont pas suffisantes. Il peut aussi avoir lieu après contrôle visuel des produits, si ceux-ci ne paraissent pas fonctionnels ou conformes aux exigences réglementaires en vigueur en matière d'hygiène.

    • Que tout refus de don est formulé par écrit

    • Que toute acceptation de don est accompagnée de l'établissement d'un bon de retrait qui justifie la réalité du don

    • Que l'entreprise qui procède au don assure le stockage des produits invendus qui font l'objet du don pendant un délai suffisant, convenu entre les différentes parties concernées, pour que le bénéficiaire puisse procéder à leur enlèvement durant ce délai

    • Qu'en l'absence d'enlèvement par le bénéficiaire à l'expiration du délai convenu entre les parties ou, à défaut, à l'expiration d'un délai d'un mois à compter de la proposition de don, le bénéficiaire est réputé avoir refusé le don

    • Comment est assurée, par les deux parties, la traçabilité des produits invendus objets du don

    • Les conditions dans lesquelles la propriété des produits invendus est transférée de la personne qui procède au don au bénéficiaire du don

    Cette convention de don peut vous être refusée.

    À savoir

    Effectuer un don sans avoir préalablement établi une convention constitue une infraction. Elle est punie de correspondant à la contravention de 5 classe. Elle s'élève à () ou (). l'amende e 200 € personne physique 1 000 € personne morale

    Textes de référence

    Pour en savoir plus


     Mairie d’Evenos

    ADRESSE : 2 Route de Toulon, Sainte-Anne d’Evenos
    83330 EVENOS

    ACCUEIL DU PUBLIC
    Du Lundi au jeudi : 8h30-12h, 14h30-17h
    Le vendredi : 8h30 -12h, 14h30-16h

    TÉLÉPHONE : 04 94 98 50 86
    E-MAIL : mairie@evenos.fr